Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Question : Bârak Allah-u fikom, d'Algérie, le questionneur [nommé] Muhammad ( A. A. ) demande : Noble Sheikh, je suis musulman et je loue Allah pour cela. Je suit le Livre d'Allah et la sunna de Son messager r. Cependant, j'ai des amis qui ont certaines innovations. Ais-je le droit de les délaisser et de leur faire le « hajr » ? Enseignez-moi et conseillez-moi, [qu'Allah] vous récompense.

La réponse : « ce qui est obligatoire à celui qui a des amis qui détiennent une innovation est de les conseiller et de leur exposer l'innovation sur laquelle ils sont, espérant qu'Allah les guide par sa cause, afin qu'il acquière leur récompense. Le prophète r a dit à Ali Ibn Abi Tâlib : « Qu'Allah guide par ta cause un seul homme, t'est meilleur que les chameaux rouges. »1 S'il persistent dans l'innovation qu'ils commirent, alors :

  • s'il s 'agit d'une innovation de mécréance ( bid'a moukaffera ), il est obligatoire de leur faire le « hajr » et de s'éloigner d'eux.

  • Si elle n'est pas de mécréance, alors il faut observer : est-ce qu'il y a un intérêt ( maçlaha ) à leur faire le « hajr » ?

Si leur faire le « hajr » contient une maçlaha, alors on leur fera le « hajr ».

Et si leur faire le « hajr » ne contient pas de maçlaha, alors il ne faudra pas leur faire le « hajr ».

C'est ainsi parce que le « hajr » est un médicament ; si on voit qu'il sera utile, alors on l'emploie, et si on voit qu'il ne sera pas utile, alors il ne faut pas l'employer, car à la base, faire le « hajr » à un croyant est haram, et un pécheur croyant est toujours décrit par la foi ; lui faire le « hajr » est à la base haram.

Ceci dit, si lui faire le « hajr » contient une maçlaha, de sorte qu'il reviendra sur la droiture et qu'il délaissera ce qui entraîne son caractère « déviant », alors on lui fera le « hajr », sinon non ( ! ). Telle est la règle dans le « hajr » dans laquelle les preuves se marient.

En résumé, faire le « hajr » d'un mécréant apostat est obligatoire, si le conseil ne lui est pas bénéfique.

Faire le « hajr » d'un fâssiq n'est pas autorisé, sauf si cela contient unemaçlaha.

La preuve à cela est que le prophète r a dit : « il n'est permis à personne de faire le « hajr » à son frère croyant, [plus de trois nuits] ils se rencontrent, celui-ci se détourne et celui-là se détourne, et le meilleur des deux est celui qui passe le salam en premier. »2 excepté si cela contient une maçlaha, alors on lui fera le « hajr », comme l'a fait le prophète r avec Ka'b Ibn Mâlik et ses deux compagnons lorsqu'ils se sont détournés de l'expédition de Tabouk. » Fin de citation3.

Je dis : après la lecture de cette fatwa du noble Sheikh Al Uthaymine – qu'Allah lui fasse miséricorde – il y a plusieurs choses à mettre en évidence :

Premièrement : Dans cette fatwa, Sheikh Al Uthaymine dit très clairement que le « hajr » est lié à la maçlaha ; on le pratique selon la maçlaha, alors qu'il y a des « sheikhs » qui affirment que dire que le « hajr » se fait selon la maçlaha est une règle d'innovateurs !!Certains ont été jusqu'à mettre en garde contre certaines personnes parce qu'ils disent cela (!) Al Uthaymine applique-t-il des règles d'innovateurs ? Faut-il donc mettre en garde contre lui ?!

Deuxièmement : Dans cette fatwa, Sheikh Al Uthaymine dit donc qu'il faut faire le « hajr » uniquement si cela contient une maçlaha.

lorsqu'on observe tous les « hajr » qui ont été fait au cours de ces dernières années : ont-ils engendré plus de bien ou de mal ? Laissez les doués d'équité et de droiture répondre à cette question...

On peut aussi prendre connaissance de l'avis du réformateur du siècle à ce sujet :

L'imam Al Albani dit dans l'audio ( 666 ) de " silsila al houda wa an-nour "

" et moi – d'une façon générale – je recommande de ne jamais employer aujourd'hui le remède de "s'écarter [des autres]" (=le « hajr ») car cela fait plus de mal que de bien et la plus grande preuve à ça, c'est la fitna présente en ce moment dans le hijâz. (=région d'Arabie Saoudite qui comprend La Mecque et Médine)."

Troisièmement : Dans cette fatwa, Sheikh Al Uthaymine dit de mettre en pratique le « hajr » sur les innovateurs uniquement si cela engendre plus de bien que de mal. Que dire alors de ceux et celles qui emploient le « hajr » à tout va, pas seulement sur les innovateurs, mais sur les gens de la sunna ???

Quatrièmement : Dans cette fatwa, Sheikh Al Uthaymine dit que le but du « hajr » est d'espérer qu'Allah guide la personne de par ce procédé. A l'heure actuelle, lorsqu'on observe l'attitude de la plupart de ceux et celles qui emploient ce procédé ( « hajr » ), peut on voir qu'ils espèrent que la personne soit guidée ?! Ou bien, ont-ils pris ce procédé comme une punition par laquelle on châtie ?

Comme le dit son éminence Sheikh Al Uthaymine dans l'une de ses belles paroles :

"si ton frère se trompe, considère le comme un malade que tu dois guérir, non comme un criminel que tu dois punir."

Y-a-t-il quelqu'un pour méditer ?

Ou bien, a-t-on plus peur des langues de "certaines" personnes que du Jour du Jugement ?


Ô Allah, montre nous la vérité et accorde nous de la suivre...


1« mutafaqun 'alayhi » ; Al Bukhâri ( 2942 ) et Muslim ( 2406 ) selon Sahl Ibn Sa'd.

2 « mutafaqun 'alayhi » ; Al Bukhâri ( 6077 ) et Muslim ( 2560 ) selon Abou Ayyoub Al Ançâri.

3 Cf. ( www.ibnothaimeen.com/all/noor/article_1234.shtml )

Tag(s) : #Al Uthaymine

Partager cet article

Repost 0